mardi 31 janvier 2017

La La Land



 














Fin 2014, Whiplash, le deuxième long-métrage de Damien Chazelle, avait pris tout le monde de court, et avait secoué le monde cinématographique. C’était une vraie bombe, une claque pour tous les amoureux de cinéma. Deux ans plus tard, le jeune prodige de 32 ans revient en force avec une merveilleuse comédie musicale, La La Land.

Avant de traiter de la finesse d’écriture du film, évoquons rapidement l’aspect technique. Le film s’ouvre sur un plan séquence stupéfiant de maîtrise qui pose les bases d’une cinématographie irréprochable. Les plans larges de Los Angeles au lever du soleil sont d’une beauté époustouflante et, tout au long du film, Damien Chazelle utilise les couleurs à la perfection. A ce titre, je vous conseille lavidéo Youtube du Fossoyeur de films, qui vous expliquera mieux que moi le travail remarquable de Chazelle sur les couleurs. Que ce soit au travers de l’utilisation des codes couleurs, des chorégraphies ou de la lumière, le film mérite d’être montré à tous les étudiants en école de cinéma. A la fois très respectueuse des grands classiques du genre mais en ne rejetant absolument pas la modernité, la réalisation de Damien Chazelle est totalement en adéquation avec son sujet.

Le film est également porté par un casting remarquable. Emma Stone confirme qu’elle est une actrice talentueuse, à prendre au sérieux pour les années à venir. Quant à Ryan Gosling, il est incroyable. J’ai une histoire un peu compliqué avec lui. Pendant longtemps, j’ai été complètement hermétique à son jeu d’acteur. Je ne l’aimais pas. Ses performances sans nuance dans Drive, The Place Beyond the Pines ou Only God Forgives m’exaspéraient au plus haut point. Je ne comprenais pas l’engouement autour de cette acteur, qui pour moi n’était pourvu que d’une belle gueule. Seulement voilà, l’année 2016 a tout renversé. Ryan Gosling s’est mis à jouer des comédies (The Big Short, The Nice Guys, et dans une certaine mesure La La Land) et j’ai découvert un nouvel acteur. Un acteur, un vrai, qui transmet des émotions à travers sa posture, son visage et sa gestuelle. C’est même devenu un de mes acteurs comiques préférés.

Venons-en au sujet du film. Le scénario est à première vue bien simpliste, c’est la rencontre amoureuse, à Los Angeles, entre une actrice et un musicien de jazz qui tentent tous les deux de faire leur trou. Mais il y a pour moi une métaphore cachée dans cette histoire d’amour, elle nous décrit l’histoire des comédies musicales, la rencontre entre le 4ème et le 7ème art, quand la magie opère. Des débuts hésitants à l’harmonie parfaite de deux courants artistiques qui fusionnent, le film nous fait revivre les années d’or d’un genre qui vit aujourd’hui principalement dans la nostalgie. ATTENTION SPOILERS. Et justement, le film nous conduit au même dénouement. Nos deux amoureux empruntent des chemins différents, ils modernisent leur talent et s’écartent l’un de l’autre. La fin du film, totalement bouleversante, fait se rencontrer une nouvelle fois nos amoureux pour partager le souvenir du passé ! S’étant toujours aimés, Mia (le cinéma) et Sébastian (la musique) partagent une explosion de joie, de dynamisme et revivent un amour idéalisé. Pendant une courte parenthèse, ils s’évadent dans leur nostalgie et se souviennent pourquoi ils se sont tant aimé et puis, d’un simple petit mouvement de tête, se saluent et retournent vivre leurs carrières chacun de leur côté… Magnifique, tout simplement… Fin du SPOILER.   

La La Land est une déclaration d’amour au jazz, au cinéma, et à Los Angeles. C’est film puissant sur l’amour, les rêveurs et la magie des rencontres. C’est un film qui rend heureux. C’est un beau grand film. 

4.5/5


5 commentaires:

  1. Bien d'accord, y compris sur ta conclusion !
    Et quelle note alors ?

    RépondreSupprimer
  2. J'ai adoré ce film! J'ai écrit une critique, pas aussi bien que la tienne mais bon, si tu veux la lire: http://leslecturesdelune.blogspot.fr/2017/02/la-la-land.html

    RépondreSupprimer
  3. J'ai adoré ce film! J'ai écrit une critique, pas aussi bien que la tienne mais bon, si tu veux la lire: http://leslecturesdelune.blogspot.fr/2017/02/la-la-land.html

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Antoine,
    Je suis Juliette Lissandre, étudiante en journalisme à l'ISCPA de Lyon. Je rédige actuellement un mémoire sur: qui est le critique d'aujourd'hui et quelle est son influence ?
    Je souhaiterai pouvoir vous rencontrer ou vous appeler afin de pouvoir vous poser quelques questions !
    Seriez-vous d'accord ?
    Vous pouvez me contacter sur: juliette.lissandre@gmail.com !
    Merci d'avance !
    Cordialement

    RépondreSupprimer
  5. En ce qui me concerne le film et techniquement brillantissime mais le scénario reste pour moi à désiré le sujet qui aurait pus être abordé sur le monde du travail par exemple et survolé !

    RépondreSupprimer